Editions précédentes

Un regard sur Empreinte d'Artiste 3ème édition - 2016

Empreinte d'Artiste seconde édition - 2016 2016 a encore vu le festival "Empreintes d'Artistes" prendre une nouvelle dimension. Cette fois-ci nous étions pésents dans 6 communes situées le long du canal de Nantes à Brest dans les côtes d'Armor et en Loire-Atlantique. La fréquentation du festival a explosé, passant de 2200 à 7500 visiteurs... Même la chaîne de télévision Tébéo est venue faire un sujet sur les parties les plus marquantes de cette édition; à savoir les installations de l'Anse de pitié et le salon de la petite édition...

Empreinte d'Artiste seconde édition - 2015
Un vernissage féérique, entre déambulation parmi les oeuvres, jonglage, mât chinois, musique en plein air et concert.
Empreinte d'Artiste seconde édition - 2015




Une affluence particulièrement importante pour cette édition du festival 2016...
Empreinte d'Artiste seconde édition - 2015









D'étranges installations sont apparues au milieu de paysages magnifiques...
Empreinte d'Artiste seconde édition - 2015





Sculpture, peinture, illustration, installations, photographie alternative... Une grand diversité de créations était encore proposée aux visiteurs.
Empreinte d'Artiste seconde édition - 2015


Concerts, ateliers, dédicaces... Ce salon du livre a été une évolution importante dans la vie du festival, un rêve de longue date enfin réalisé.
Empreinte d'Artiste seconde édition - 2015


Et enfin, une clôture pleine de poésie, Vision surréaliste de poète et de musiciens à fleur d'eau, avalés par la nuit et d'étranges lucioles... A l'année prochaine.

Retour sur Empreinte d'Artiste seconde édition - 2015

Empreinte d'Artiste seconde édition - 2015 2015 a vu le festival Empreintes d'Artistes passer à un niveau au-dessus. Présent dans 4 communes situées le long du canal de Nantes à Brest, en Finistère et dans les côtes d'Armor. A cette occasion c'est près de 30 artistes ont exposé ou joué pour les 2200 visiteurs qui ont pu découvrir des oeuvres d'exception dans un cadre enchanteur. Un cap franchit et encore bien des projets pour 2016...

Empreinte d'Artiste seconde édition - 2015
Un montage acrobatique et haut en couleur, durant lequel personne n'a été blessé, malgré les paris de certains mauvais esprits.
Empreinte d'Artiste seconde édition - 2015




Après de nombreux essais, le système d'accrochage devient lui-même une installation...
Empreinte d'Artiste seconde édition - 2015





Durant deux semaines, expositions et concerts se sont succédés, de jour comme de nuit.
Empreinte d'Artiste seconde édition - 2015






Sculpture, peinture, illustration, installations, photographie alternative...
Empreinte d'Artiste seconde édition - 2015







Musique classique, baroque et traditionnelle...
Empreinte d'Artiste seconde édition - 2015








Et déjà, malgré la nuit, de nouvelles idées se font jour... Pourquoi pas des circassiens ? Et des ateliers d'initiation ? Voire un salon du livre ? Autant de pistes qu'il nous faudra explorer...


Empreinte d'Artiste première édition - 2013

Un regard sur Empreinte d'Artiste première édition - 2013

Exposition organisée par ligne de légende dans une maison éclusière du SMATAH (Rosveguen).
Commissaires d'exposition : Serg Gicquel & Gwenola Gwernig

Exposants :

Marcel Hasquin :
La force qui anime son œuvre est la souffrance humaine que transpose un mysticisme ancré dans la compassion. Il en donne des visions contrastées, tantôt réalistes, tantôt caricaturales ou fantastiques, mais toujours imprégnées de religiosité. La créature humaine crie son besoin de vie et de rédemption, de tendresse et d’affection, même si elle est physiquement déchirée, déformée, tourmentée. Les moments d’apaisement ou de joie sont rares, mais alors d’autant plus intenses qu’ils surprennent par des attitudes, par des sourires dont on ne sait s’ils naissent des larmes, par des yeux vrais qui ne sont pas seulement des trouées d’expression.
Marcel Hasquin est né à Denée-Maredsous en Belgique. Études aux Beaux-Arts.
Il expose régulièrement en Belgique, Portugal, Espagne, Italie, USA, Canada, Monaco, Autriche. Il vient d’exposer dans la cathédrale d’Albi et prépare des expositions dans la cathédrale de Liège et Bruxelles…

Rachid Koraïchi :
Rachid Koraïchi, contrairement à beaucoup d’artistes, se considère comme solidaire de l’art des autres, parce qu’il se retrouve en eux. Empruntant les fruits de leur technique, il vient organiser et mettre en scène un « événement » qui d’une somme d’individus, suscite une rencontre communautaire. Communauté d’artisans, communauté de ceux qui vivent sur les lieux que son intervention dramatise. En magnifiant les mains de l’artisan, il sacralise l’intervention. Que Rachid Koraïchi se fasse sculpteur, potier, peintre, tisserand ou forgeron, c’est la magie qui rayonne de son œuvre.
Rachid Koraïchi, plasticien, est né à Aïn Beïda en Algérie du Sud. Il a étudié aux Beaux-Arts d’Alger, des Arts décoratifs et aux Beaux-Arts de Paris…
Il a exposé au Caire, Boston, Miami, Museum of Art de New York, musée d’Art moderne de Paris, Institut du Monde Arabe à Paris, British Museum de Londres, Fondation Gulbekian à Lisbonne, musée d’Art comtemporain de Caracas…
Plusieurs livres ont été consacrés à l’œuvre de Rachid Koraïchi notamment :
« Cris-Écrits - R. Koraïchi » par Pierre Restany.
Quelques ouvrages ont été signés par Rachid Koraïchi avec Michel Butor, Hassan Massoudy, Mahmoud Darwich…

Marie-Louise Bréhant :
Ses rencontres avec des photographes professionnels : Jean Dieuzaide, Denis Brihat, Roland Laboye, Philippe Salaün... l'ont enrichie : « Je dis très souvent que nous, autodidactes, commençons par la fin ignorant ce qui s'est passé avant. »
Marie-Louise Bréhant a ensuite exploré différentes techniques : oléobromie, photogramme, chimigramme, mordançage, trichromie... sans jamais renoncer à sa propre cuisine. Elle est restée tout simplement à l'écoute d'elle-même et, par un geste naturel, a atteint l'essence même de l'acte créateur. Seulement, le soleil et sa lumière, la nature et ses éléments sont présents dans la photographie de Marie-Louise Bréhant.
En 1985, elle obtient le Grand Prix d'Auteur FPF et expose de plus en plus tant, en France qu'à l'étranger : Chine, USA, Suisse, Angleterre, Brésil, Yougoslavie, Bulgarie, Turquie, Croatie, Allemagne, Irlande, Espagne, Italie, Roumanie, Belgique…

Isa Slivance & Serg Gicquel :
Les ouvrages réalisés par Serg Gicquel & Isa Slivance, mettent en scène le mot : forme, papier, caractères, gravures, similigravures portent visuellement l’écrit. Graphisme et texte ont le même poids, la même importance, il s’agit d’une double empreinte. Regard singulier où le poète voyageur, le graveur nomade naviguent, instables. De la mise en scène au coffret en bois ou plexi, voire le papier sont réalisés dans l’atelier et l’impression sur ses machines. L’art outsider, le nomadisme ainsi que la création belge marquent l’univers CDpépien. Les Arts décoratifs sont aussi très présents dans les travaux de l’atelier… Une soixantaine de livres d’artistes ont été réalisés au sein de l’atelier et ils ont créé les revues : « SIMILi-type » (revue/livre d’artistes – Littérature & arts plastiques) et « Esperluète » (revue multimédia sur les Arts Décoratifs & l’architecture).
Livres d’artistes dans des collections publiques et privées en France et en Grande-Bretagne, Espagne, Italie, Suisse, Belgique, Allemagne, Danemark, Québec, USA, Grèce…
Rétrospectives :
– 2004 : biennale du livre d'artistes, Talence/Bordeaux
– 2008 : musée Champollion/Les Écritures du Monde, Figéac
– 2012 : musée de l'Imprimerie de Nantes

Gwenola Gwernig :
« Ma démarche se poursuit depuis l’enfance avec un compagnon fidèle vivant et intemporel, le bois.
Je traduis ce choix, dans un atelier en pleine nature.
Semant, plantant, pour créer un horizon de mémoire vivante ou la sève, l’écorce, les feuilles, les fibres, participent à définir des formes en valorisant cette matière, devenue fragile face aux agressions humaines.
Je trouve en lui des notes caractéristiques, intégrée dans sa substance, lignes, douceurs, rugosités, luminosités, nuances, et tente par mon travail de collages et d’assemblages une composition de métissages graphiques, en partition musicale abstraite et colorée. »
En parallèle du bois Gwenola mettra en musique les poèmes de son père et chantera avec ses sœurs sur les disques de son père Youenn Gwernig.
Elle a fait parti du groupe artistique « les 7 » et a, depuis, participé à de nombreuses expositions…

Sabine Le Grannec :
« Après une longue période consacrée à l'évocation abstraite de paysages, ma peinture m'a menée, depuis maintenant trois ans, vers une figuration de l'humain. Je ne cherche pas à reproduire des reflets ressemblants ou prétendument réalistes mais plutôt des signes qui témoigneraient d'une présence. Pour que la peinture puisse devenir l'enregistrement de ces multiples passages du temps sur les corps et les âmes. Je poursuis cette recherche sur les traces qui mènent aux confins du visible à travers d'autres séries… »
Après une maîtrise d'histoire médiévale et une formation de maître verrier, elle décide de se consacrer à la peinture. Elle expose régulièrement à Paris et en province. Elle participe par ailleurs aux expo-ventes « Jeune création contemporaine » à Drouot…

Maître Akeji :
À partir de plantes ou de minéraux, il élabore des pigments qu’il utilise pour travailler son support et créer des fluides qui lui servent à tracer ses idéogrammes. Dans la calligraphie habituelle, le papier est doté par l’artisan qui le fabrique d’un grain et d’une couleur de base.
Mais en imprégnant de pigments ce support initial, Akeji lui donne une consistance qui le transforme en matière élémentaire dont on ressent l’origine tellurique. Ainsi, de façon presque brutale, il introduit la nature dans son œuvre. Selon la saison, il s’en va recueillir dans la montagne graines, fleurs, fruits, écorces, racines, dont il extrait des matières tinctoriales. Les couleurs rappellent les champs, les rizières, les rochers, le bois, l’eau et le ciel. Le travail d’élaboration des supports se fait lentement, en fonction du temps et des saisons. Akeji s’approche peu à peu du résultat auquel il rêve, c’est-à-dire du moment où l’idéogramme se trouvera en correspondance avec les éléments empruntés à la nature et concentrés dans le support. L’œuvre d’art est alors emblème d’enracinement entre l’homme et la nature…
Considéré comme un « Trésor vivant » au Japon, Akeji expose un peu partout dans le monde : Osaka, Tokyo, Paris, Stockholm, Santander, Liechtenstein, Copenhague, New York… On trouve ses œuvres dans les musées de Malmö (Suède), Darmstadt (Allemagne), Tokyo (Japon), Albi (France)…

Serg Gicquel :
« …Tout mon travail de plasticien tourne autour de la “Typo&poésie”, la lettre, le mot, l’écrit, le contenu, la forme, le support et l’esthétique. Je conçois le livre d’artistes comme l’aboutissement de mes recherches sur le contenu/contenant notamment en exploitant toutes les techniques des Arts Décoratifs : tapisserie, gravure, Arts du feu… »
Il travaille actuellement sur l’empreinte, la trace, le chaos, le nomadisme et l’archéologie industrielle. Voyageur, a une prédilection pour les villes portuaires maritimes ou fluviales : Amsterdam, Anvers, Marseille, Barcelone, Sassari, Redon… Il crée en 1992, avec Isa Slivance Couleur dite/parole peinte à Nantes puis en Dordogne en 1996.
Quelques expositions personnelles et de groupes : galerie Bernier (Nantes), galerie Cherche Midi (Paris), galerie Méssara (Paris), galerie Gama (Deauville), galerie Laetitia (Marseille), musée Saint-Jacques (Lisieux), Château des Stuart (Aubigny-sur-Nère), galerie Hautefeuille (Paris), rétrospective des collections du musée de l’Imprimerie (1998 et 1999, Nantes), exposition itinérante avec le musée de l’imprimerie de Nantes (2003 et 2004,)…
À l'étranger :
Corner Gallery (Londres), Dallas, New York et Chicago (USA), Florence (Italie), Barcelone (Espagne), Munich (Allemagne)…

Isa Slivance :
« De l'infiniment petit à l'infiniment grand, de l'origine de la vie, de la matière cosmique aux confins de l'univers …, mon univers créatif plonge ses racines profondément dans toutes formes de vie, je questionne, j'observe, j'organise l'aléatoire, créant des œuvres vivantes comme des cellules. Tout se joue sur le papier, le geste et la couleur associés à cette part de hasard qui me fascine. ». Isa Slivance mène, une réflexion plastique autour de l'aléatoire à travers le geste et la couleur associés à son élément de prédilection le papier. Un cheminement qui conduit l'artiste à travailler à partir d'espaces picturaux sombres, qui révèlent, par le geste et le choix des couleurs, des combinaisons de mondes flottants colorés.
Quelques expositions personnelles et de groupes : atelier d’art CDPP, Nantes, Ministère de la justice, Paris, Paimpont, Château de Monbazillac, Papeteries de Vaux, Payzac, galerie Côté Cour, France 3, Périgueux, atelier Contempora, Ribérac, CTI- recherche thérapie cellulaire, Lyon, Limoges, Moulin Larroque, musée de l’Imprimerie, Nantes,… en préparation : galerie Le rayon vert et musée Jules Verne, Nantes.
À l'étranger :
Médiathèque mosquée Hassan II, Casablanca, Meknes, Théâtre Mohammed VI, Rabat (Maroc), Munich (Allemagne)

Jacques Kistinig :
Un artiste atypique et passionnant à l'ambivalence évidente, qui raconte son art comme certains racontent des histoires, et vous donne simplement envie de rêver. Jacques Kisting est un sculpteur de verre et de terre dont le cœur balance entre terre et mer. Il a choisit la terre, pas n'importe quelle terre, celle du Finistère que l'on trouve en abondance, le kaolin qui donne la porcelaine…
Né à Brest, il participe à de nombreuses expositions. Depuis 5 ans, il possède sa propre galerie à Camaret : « galerie/atelier de l'Ancienne voilerie ».